Your message has been sent, you will be contacted soon

Call Me Now!

Fermer
Accueil » Travailler » Fruitpicking en Australie!

Fruitpicking en Australie!

  • Array

EN CADEAU POUR LES FANS: LA FRUITPICKING MAP: une carte interactive vous permettant:

  • de situer les différentes villes où trouver un emploi en fruitpicking
  • de visualiser quels types de fruits ou légumes sont cultivés aux alentours de chaque ville
  • de connaitre la période de récolte de chaque type de fruit dans chaque ville listée
  • de faire des économies d’essence en sachant où vous orienter!!!

Qu’est ce que le Fruitpicking?

Littéralement “la cueillette des fruits”, le fruitpicking désigne l’action de récolter fruits et légumes. Dans un sens un peu plus large concernant le fruitpicking Australien, il englobe tout travaux liés à la récoltes des cultures, prenant également en compte le packing, c’est à dire l’emballage et le conditionnement des fruits ou légumes récoltés.

Même s’il n’a pas de lien propre avec ce terme, la pêche et le packing des poissons et fruits de mer est  également prit en compte par le gouvernement Australien en tant que travail lié aux cultures.

Pourquoi vouloir travailler dans le fruitpicking?

L’Australie, pays à la mode, est réputée pour être un pays dynamique, et avec peu de chômage, ce qui est en partie vrai, bien que le marché du travail devient de plus en plus concurrentiel.

Alors pourquoi ne pas plutôt s’orienter vers d’autres jobs comme serveur, cuisinier, barman, ou autre femmes de chambre? pourquoi un tel engouement de la part des backpackers – notamment les Français – pour ce job qui n’est pas des plus facile?

Les raisons sont simple:

  • C’est un des emplois les plus accessibles lorsque l’on parle mal l’Anglais puisque l’on à pas besoin de communiquer pour récolter
  • Pour les voyageurs souhaitant obtenir un second WHV en Australie, il est OBLIGATOIRE d’avoir travaillé dans le milieu agricole, au sein d’une zone éligible, pendant 88 jours minimum.

Où et comment trouver un job en  fruitpicking?

Comme vous pouvez vous en douter, ces jobs seront principalement concentrés en milieu rural, dans des zones isolées ou en zone limitrophe de petites villes.

Pour trouver ce genre de travail, vous avez la possibilité de passer par des agences d’intérim ou bien de partir directement à la rencontre des fermiers si vous possédez un véhicule. Il sera bien plus difficile d’en trouver un sans voiture puisque vous êtes en milieu rural.

A noter qu’en Australie, les plans fruitpicking se transmettent énormément de bouche à oreille, n’hésitez donc pas à discuter avec les locaux ou les backpackers que vous rencontrerez! Les lieux et récoltes varient énormément, il faut donc aller chercher l’information!

Où dors t-on lorsque l’on travail en fruitpicking?

Nous pouvons aisément distinguer 3 styles de quotidiens différents:

  • Vous vivez chez le fermier qui met à disposition des locaux pour les travailleurs (grange, maison, voir terrain où planter sa tente ou poser son van). Vous êtes en partielle autonomie avant et après la journée de travail
  • Vous vivez dans votre van ou en tente dans un lieu proche de la ferme. Un peu “à l’arrache”, en mode “sauvage”, lorsque vous n’avez pas de lieux fournit par le fermier, dans le but bien sur, d’économiser votre salaire et ne pas le dépenser en hébergement. Attention! Les rangers font souvent la chasse aux camping sauvage, évitez l’amende: restez discret et levez vous tôt!
  • Vous vivez dans une  auberge de jeunesse proche du lieu de travail. Attention toutefois, certaines d’entre elle sont en lien étroits avec les fermiers, vous ne pourrez alors obtenir le travail que si vous vivez dans cette auberge, parfois mal payé, vous “survivez” dans un quotidien rude et n’arriverez pas à économiser d’argent. Donc soyez vigilant face aux propositions de ce genre très alléchantes!

Quels sont les modes de paiement?

Tout jobs en Australie est payé à la semaine. Vous remplissez, avant de commencer à travailler, un document dans lequel vous devez fournir votre TFN (Tax file number) obtenu au préalable.Vous serez payé soit en enveloppe cash (mais légalement) soit par virement. Vous pouvez bien sûr trouver du travail au noir mais cela ne pourra pas être comptabilisé pour le second visa!

De même, deux types de paies existe: la paie à l’heure, ou la paie au rendement.

Vous serez généralement payé sur une base de 15 ou 18 dollars, mais vous pouvez obtenir des paies conséquentes si vous faite beaucoup d’heure ou que vous avez un rendement élevé. Entre 600$ et 1300$ selon ces 2 variables.

Vous l’aurez compris, ce genre de travail est assez physique et ne se trouve pas en claquant des doigts non plus.

________________________________________________________________________

TFN: numéro d’imposition unique et individuel qui permet votre identification auprès de l’Australian Taxation Office (ATO, le service des impôts). Il vous permet de ne payer que 29% d’impôt au lieu des 47% qui vous serait demandé si vous ne l’avez pas. Chaque employeur vous le demandera, faites-en donc la demande!

Il se demande online, une fois le pied posé en Australie uniquement. Vous l’obtiendrez environ 26 jours plus tard.

Employement verification form: Document à faire signer par chaque employeur pour pouvoir être éligible au second visa. L’employeur doit se trouver au sein d’une zone éligible. LA LISTE DE TOUS LES EMPLOIS ET ZONES ELIGIBLES POUR UN SECOND WHV SONT DANS CE DOCUMENT.

______________________________________________________________________

 

Mots-clés:

Laisser un commentaire

serial rss